Acerca de

                    Idées d'inclusion                    

Objectifs

Les objectifs de l’inclusion peuvent être les suivants :

  • Formaliser le début d’une activité ensemble (Formation, réunion, atelier, ...)

  • Permettre à chacun de prendre sa place dans le groupe via une prise de parole, qu’elle ait lieu en duo, sous-groupe ou avec l’ensemble des présents (exister dans le regard de l’autre). Il n'est pas indispensable que chacun parle à chacun pour prendre sa place.

  • Influer sur la dynamique du groupe : se mettre en énergie, partager de la joie, stimuler l’imaginaire, …

  • de préparer l’équipe à la suite en se connectant :

    • à soi-même et/ou

    • au groupe et/ou

    • au sujet

Différents anglicismes mettent en lumière ces objectifs : "icebreaker" pour faire connaissance, "energizer" pour se remettre en énergie...
 

Processus

Au préalable, il est utile de faire un point sur les présences : en ajustant le nombre de chaises, en nommant les personnes absentes ou retardataires, on permettra aux présents de se focaliser sur la réunion sans être préoccupé par les personnes absentes.

Plus le groupe est grand, plus il est utile d’être clair et directif le processus (temps maximum, questions précises, ….).

La gestion du temps est un élément clef pour éviter les dérives avec les grands groupes --> cela évite que l'inclusion "mange" une partie significative du temps du séminaire.

Contenu

Le contenu de l’inclusion tient compte, au-delà des objectifs visés :

  • de la culture de l’entreprise vis-à-vis 1) de l’inclusion et 2) de sa relation au temps

  • du niveau d’intimité pré-existant entre les membres du groupe, et avec l’animateur.

Après l’inclusion elle-même, il est utile d’évoquer les entrées/ sorties du groupe qui se feront en dehors du processus d’inclusion et de déclusion.

Point d’attention : une inclusion apparemment "anodine" peut générer un sentiment d’exclusion. Exemple : « quel était le plus beau jour de votre vie ? » ==> une grande partie du groupe citant mariage ou naissance, une personne célibataire sans enfant peut se sentir exclue.

Déclusion

À l’opposé de l’inclusion, la déclusion permet de formaliser le moment de la séparation.

  • C’est le moment d’offrir la parole à chacun

  • Le contenu peut se limiter à un seul mot

Cela libère les personnes du groupe formé à l’occasion de l'activité et formalise la fin de l'activité.

​Quelques idées :

Les "softs" quand on ne connait pas les gens, la culture, ou qu'on ne veut pas se mettre en difficulté  ...

  • Chacun se présente

  • Quel mouton représente votre humeur ? <image>  <lien>

  • La météo du jour

  • Faire un saladier de fruits : chacun met un fruit (ou une couleur)

  • Mon plat préféré (ou boisson, chanson/musique, paysage, ...)

Un peu plus fort, drôle, engagé, émouvant ...

  • Voici une force que je me reconnais avec les cartes des forces et/ou des cartons blancs et/ou au tableau « une qualité que je me reconnais »

  • Chacun mime l'activité qu'il pratique quand il/elle a besoin de légèreté (ou de faire baisser la pression), les autres devinent

  • quand j'étais petit...

  • si j'ai une 1/2 journée ...

  • chacun complète la phrase : "un jour, c'est complètement dingue, il m'est arrivé ...."

  • Faire la pluie et le beau temps ensemble (gros groupe) : <lien>

  • Amener une photo de soi enfant, chacun en pioche une et devine qui c'est

  • 2 vérités et un mensonge : je vais dire 3 choses sur moi (2 vraies une fausse) - devinez le vrai/ le faux

  • dans un chapeau : chacun met une anecdote (papier plié), chacun à son tour tire une anecdote du chapeau et le groupe devine qui cela concerne

  • Si j’étais … (un animal, un jeu, un personnage, un plat, une boisson …)

  • mon instrument préféré, c'est ... parce que ...

  • La constellation : si ma réponse est « oui beaucoup » je me rapproche du centre si c’est « non pas trop » je m’éloigne (exemple de questions: je suis motivé, je me sens utile, j’aime le chocolat, je suis fatigué, je viens à vélo, …)

  • Faire une phrase en ajoutant un mot à chaque fois avec la 1ère lettre de son prénom exemple : Isabelle : « Il »; Fabien : « Il Fait »; Béatrice : « Il Fait Beau »; Carole : « Il Fait Beau Ce »; Marc : « Il Fait Beau Ce Matin »

  • Le cercle des claps : on claque mains contre mains avec son voisin puis on se retourne et « claque » avec le voisin suivant et on tourne ainsi de plus en plus vite (si compatible avec les mesures sanitaires)

  • mon petit bonheur du jour/ de la veille, c'était ...

  • la semaine dernière j'ai fait un truc bien, c'était ...

  • A partir d’un jeu de cartes avec visuels, on pose une question, par exemple « quelle est la porte que j’ai envie d’ouvrir aujourd’hui » avec le jeu des cartes des portes de Véronique Schermant 

 

les "energizers"

  • Se remettre en énergie avec un HAKA <lien>

  • Se lancer une balle en donnant son prénom (idéal pour faire connaissance dans un groupe moyen à grand)

  • Chacun mime l'activité qui lui donne le plus d'énergie, les autres devinent

Spécial team building, à choisir selon la maturité du groupe

  • le baton d'helium : présentation vidéo

  • construction d'une oeuvre commune en Kapla

  • deviner l'animal préféré ou la couleur préférée de son voisin de droite (ou de gauche :-) )

  • préparons un repas ensemble (chacun propose un ingrédient ou un plat, prévoir de le faire à une prochaine occasion)

  • une méditation collective

  • chanter un "aum" ou "om"

  • dessin collectif (par exemple un arbre)

  • Quelles sont les forces de notre équipe avec les cartes des forces et/ou des cartons blancs et/ou au tableau « quelles qualités je reconnais à notre équipe »

  • voici une force que je reconnais à mon voisin de gauche (ou de droite :-) )

L'inclusion peut être un bout de chemin du retrait vers l'intimité en référence à la structuration du temps selon Raymond Hostie en Analyse Transactionnelle (à ne pas confondre avec le Besoin Psychologique de Structuration du Temps de l'étage analyseur en Process Communication - rien à voir)

Capture d’écran 2022-11-11 à 18.15.43.png